Centre Jean Giono

Anecdote :

Le Centre Jean Giono est heureux de vous accueillir au sein de son exposition permanente à l’Hôtel Raffin et au Paraïs, maison et jardins de Jean Giono. Vous trouverez ici l’ensemble des informations  importantes pour vous permettre une bonne visite au sein de nos deux espaces culturels.

JEAN GIONO
30 mars 1895 – 9 octobre 1970

Dans le paysage littéraire du XXe siècle, Giono, figure dominante, est pourtant à part.
Né et mort à Manosque, il ne quitte la ville qu’épisodiquement, et contre son gré. Dès 1911, il se voit contraint de quitter le collège afin d’aider sa famille financièrement et devient employé de banque. Sa culture littéraire, il l’a créé seul en se procurant les œuvres classiques, uniques ouvrages à l’époque accessibles pour ses faibles moyens.
Jean Giono est un voyageur immobile et déteste les grandes villes, surtout Paris. L’atmosphère de l’édition l’indispose et il a assez peu de relations littéraires.  Il ne se verra d’ailleurs jamais décerner un prix littéraire français important. Toutefois, il reçoit en 1929, le prix américain Brentano pour Colline, ainsi que le prix Northcliffe en 1930 pour son roman Regain.

On le décrit comme un paysan, une sorte de chauvin, alors qu’il ne parlait même pas le provençal, et même comme un écrivain régionaliste, bien que la moitié de ses livres soient situés dans les Alpes, en Italie, ou sur l’océan. Resté à l’écart des courants, se plaçant même à contre-courant et n’ayant pas cherché à exercer une influence littéraire, ni à dégager la théorie de son écriture, il est inclassable.

Avec le succès du Hussard sur le toit en 1951, Giono reprend sa place d’écrivain de premier plan. Il est élu à l’Académie Goncourt en 1954. Il est devenu un sage, un lettré plein d’humour. Il se change du roman en écrivant des livres de voyage, de comptes-rendus judiciaires, d’histoire, auxquels il impose sa marque personnelle. Il donne des chroniques d’humeur à des journaux de province et se permet désormais de voyager – Ecosse, Espagne, surtout Italie – et de faire des séjours à Majorque.

Giono s’oriente également vers le cinéma, écrivant des scénarios, des dialogues, faisant même de la mise en scène. Ses romans, plus espacés, gardent leur intensité, leur poésie, leur vivacité de narration (Ennemonde, 1964, Le Déserteur, 1966, L’Iris de Suse, 1970).

Dans la nuit du 8 au 9 octobre 1970, l’auteur Jean Giono meurt dans son sommeil. Sur sa table de travail, il laisse le manuscrit  De certains parfums, un texte retraçant à travers l’odorat, l’histoire des cinq sens dont il avait toute sa vie célébrés les délices.


Destination  « Haute-Provence » Durance Luberon Verdon Tourisme présente la route des vins AOP Pierrevert et IGP Alpes de Haute Provence à l’Association Vin Tourisme,
Vin Tourisme  inscrit le Centre Jean GIONO de la destination Hautement Provence sur Wine Tourism Tour  #HautementProvence #AOPPierrevert
#IGPAlpesdeHauteProvence #JeanGiono #Manosque #CentreculturelJeanGiono

L’Association Vin Tourisme inscrit la route des vins AOP Pierrevert et IGP Alpes-de-Haute-Provence de la destination « Hautement Provence ».

Une destination de marque, des activités pour tous les styles, en toute saison.

 

Nominé


 

Accueil Oui

3, Boulevard Élémir Bourges
04100 MANOSQUE

Tél. 04 92 70 54 54

E-mail : centregiono@dlva.fr





Wine Tasting Voucher
EnglishFrenchGermanItalianSpanish

Connexion/inscription

Wine Tourism Tour Movie – Wine Tourism  Fame, vivre des expériences œno-cuturelles initiées par Jacques Chibois, Association  Vin Tourisme –